Besoin de votre avis cliquez ici

Partagez | 
 

 Do you know me my friend ? /Ft. Chin Ho/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jack sparrow
»» Messages : 65
»» Je suis là depuis : 25/07/2012
avatar
Baek Hae Sung
MessageSujet: Do you know me my friend ? /Ft. Chin Ho/   Lun 29 Oct - 10:13

Voilà quelques semaines déjà que je vivais dans un petit monde peuplé de couleurs inconnues, douces et chaleureuses et qui m’entrainaient toujours un peu plus vers ce bonheur que j’avais toujours recherché. Je m’étais levé de bonne heure ce matin-là, pour la simple et bonne raison que mon sommeil était calme depuis qu’il était là. Lawliet avait fait de moi l’homme que j’avais toujours voulu être. Je n’étais cependant pas totalement changé, bien trop conscient que la vie n’offre ces faveurs qu’à ceux qui sont capables de déjouer ses plans les plus vils. Ainsi, j’avais défié mon paternel... et ainsi attendais-je son châtiment.

Quelqu’un frappe à la porte et toujours bien habillé, même lorsque je me lève tôt, je me dirige vers cette dernière, sourire aux lèvres en me demandant qui cela pouvait-il bien être ? J’étais étonné de voir Chin Ho, mais agréablement surpris, en parlant de changement, j’osais espérer qu’il remarquerait ma bonne humeur.

« Entre donc, que me vaut le plaisir de ta venue ? »

J’imagine que notre dernière rencontre remontant très exactement à quelques jours avant nos retrouvailles avec l’ange de la mort... il devait se poser des questions sur qui j’étais réellement, cela dit... je lui avais toujours dit très franchement ce qu’il en était... enfin, dans la mesure où je devais également préserver une certaine image et quelque chose me poussait toujours à ne pas trop me faire mal voir de c garçon, autrefois mon camarade de classe. Un ami, surement, ou qui tend à le devenir, nous nous connaissons si partiellement tous les deux en raison de nos méfiances respectives... que nous n’avions pas pris la peine d’aller plus loin que ce que l’autre nous disait. Triste, en soit, mais prudent.

« Je te sers quelque chose ? Thé, café, jus ? »

J’attendais patiemment ce qu’il allait me dire, ravi de sa présence, mais curieux d’entendre enfin la raison de sa venue. Je doute qu’il me la donne avec exactitude, nous avions toujours procédé de la sorte, il sera bien surpris, en effet lorsque je lui raconterais de but en blanc ce qu’il en est de moi. Quant à savoir s’il se fichera de moi où non, bien que je serais surpris si c’était le cas, je n’en serais pas moins prudent... et je ne lui en voudrais pas. Le monde est ainsi fait d’êtres qui parfois nous surprennent par leurs méchancetés... je ne pense réellement pas qu’il soit comme ça malgré le dédain dont il peut faire preuve parfois.

Assis à la table de la cuisine, j’attends sa réponse, avec un sourire qui en disait long sur mes pensées actuelles. Autant dire que rien ne saurait troubler ma personne, en ce jour et en cette heure, car je nageais dans un bonheur tel que je m’en trouvais même malicieux, presque stupéfait de constater que je serais d’humeur taquine si jamais il était de mauvais poil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack sparrow
»» Messages : 95
»» Je suis là depuis : 29/06/2012
avatar
Park Chin-Ho
MessageSujet: Re: Do you know me my friend ? /Ft. Chin Ho/   Dim 4 Nov - 12:03

    J’accélérai le pas dans le froid de ce mois de Novembre, mais pourquoi faisait-il si froid à Seoul ? Pourquoi il neigeait ? D’après de nombreuses personnes ‘’c’est le réchauffement climatique c’est sûr !’’ Foutaise ! Ca faisait longtemps que j’avais compris qu’il y avait autre chose dans cette ville ! Mais là n’est pas la question, je sortais une main de mes poches et relevai mon écharpe blanche sur mon nez en accélérant le pas. Il fallait que je le voie au plus vite.
    Et d’abord pourquoi fallait-il que ce soit une connaissance à une connaissance d’un ami qui m’apprenne la nouvelle ? Surement car nous n’étions pas vraiment amis ou du moins pas encore… Des potes, voilà peut-être comment, pour l’instant, nous pouvions définir notre relation, il faut dire que nos méfiances respectives n’aidaient pas à se rapprocher ! Que voulez-vous ? Je n’accorde pas ma confiance facilement et encore moins à un gosse de riche.
    Mais pourquoi suis-je dehors par ce temps glacial à courir vers chez-lui alors ? Parce que bien que ce soit lui aussi un gosse de riche, un de ceux né avec une petite cuillère en argent dans la bouche, et bien ce garçon-là était le seul à ne jamais s’être moqué de mes uniformes rapiécés, de mes cahiers premiers prix et de mes cartables d’occasion.
    Il ne se moquait pas et prenait même parfois ma défense. Donc un camarade comme ça on ne peut l’aimer que forcément un peu … J’ai dit un peu ! Faut pas non plus espérer le grand amour hein !
    Bon maintenant que vous connaissez le passé revenons au présent, parce que si vous me voyez ainsi, dérapant sur le macadam gelé il y a une raison et non des moindre !
    Ce jeune homme dont je vous parle depuis tout à l’heure, a essayé de se suicider ! Je m’étonnais aussi de n’avoir aucune nouvelle ; lors notre dernière rencontre nous nous étions promis de s’appeler, de se faire une soirée. Voyant qu’il ne répondait pas à mes sms, j’avais abandonné, le cataloguant dans cette classe de personne imbues d’elles même grâce à l’argent et qui ne daignaient même pas s’intéresser aux autres, tant qu’ils n’en n’ont pas besoin.
    Puis hier j’ai appris que le jeune homme était au plus bas ! Quel imbécile je fais ! Me voilà donc inquiet, grelottant, mais devant la porte de l’appartement que je savais qu’il habitait.
    Et si les rumeurs disaient faux ? Non, on ne plaisante pas avec ce genre de nouvelles. C’est donc prêt à jouer les assistantes sociales que je frappais à la porte.
    Alors que je m’attendais à voir un intérieur sombre, sale et froid, digne d’un habitant en dépression, la porte s’ouvrit sur un espace pur et lumineux et devant moi se tenait Hae Sung plus souriant et détendu que jamais je ne l’avais vu. Il ne cacha pas une légère surprise en me voyant qu’il transforma tout de suite en accueil chaleureux.


    « Entre donc, que me vaut le plaisir de ta venue ? »

    Plein d’amabilité il se retira de l’entrée pour me laisser passer. Un sourire chaleureux ne quittait pas ses lèvres, il me conduisit vers la cuisine où il me proposa à boire, j’acceptais un café sans réellement comprendre. N’était-il pas proche d’une tentative de suicide ? Qu’elles étaient ses politesses ? En le voyant s’asseoir sur la table de la cuisine, je ne l’imitais pas. Mais qui était ce garçon ? Je ne le connaissais véritablement pas ! Etait-il bipolaire ? Si je me souvenais bien de nos dernières rencontres on ne peut pas dire qu’il allait très fort, voilà que j’apprenais qu’il avait fait une tentative de suicide, sans que cela me surprenne outre mesure, je venais m’enquérir de sa santé et le voilà rayonnant de bonheur dans sa cuisine.
    Passablement énervé, je m’efforçai de ne pas élever la voix.


    « Tu veux savoir la raison de ma venue ? On vient de m’apprendre ta tentative de suicide ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack sparrow
»» Messages : 65
»» Je suis là depuis : 25/07/2012
avatar
Baek Hae Sung
MessageSujet: Re: Do you know me my friend ? /Ft. Chin Ho/   Lun 5 Nov - 12:10

Par ce froid, je m’étais attendu à une étreinte, un sourire de sa part, mais à mon plus grand étonnement il était entré aussi vite qu’il s’était présenté à moi. Je crus bon de ne pas en dire mot, après tout... peut-être voulait-il parler le premier, rien ne m’étonnait avec Chin Ho. C’est ainsi qu’en lui proposant à boire et en disposant nos deux tasses sur la table, je m’aperçus qu’il ne daignait bouger, signe qu’il avait réellement quelque chose d’important à me dire et je restais sur ma faim. Il semblait en colère, contre quoi ? Lui avais-je un jour manqué de respect ou manqué à ma parole ? Non, me semble-t-il.

C’est alors que ses lèvres se mirent à bouger pour me cracher violemment qu’il avait appris pour cet incident, sans lequel d’ailleurs, je n’aurais jamais croisé mon ange. Mais il y avait fort longtemps de cela, lorsque je m’étais retrouvé seul et sans amour à disposition, lorsqu’il m’avait ôté tout espoir... ce père qui à mes yeux n’était pas digne de l’être. J’avais l’air plus grave encore... sans pour autant me défaire de cette douce chaleur qui habitait mon coeur... depuis peu.

« C’était il y a longtemps, nous étions lycéens. Il y avait cette fille, je comptais me marier avec elle et elle s’est enfuie en échange d’une somme d’argent de la part de celui qui m’enlève tout ce qui fait mon bonheur depuis ma tendre enfance : mon paternel. »

Je pris le temps de boire sagement ma tasse de thé, souriant légèrement en savourant l’arôme apporté par mon cher et tendre. Il était toujours nerveux, mais il avait une réponse... ne restait plus qu’à le rassurer concernant d’éventuelle possibilité de rechutes.

« Cependant... lors de cette tentative, quelqu’un m’a sauvé... une personne, qui comme moi a subi les pertes de toutes ces choses qu’il chérissait. J’ai essayé de le retrouver et aujourd’hui il fait de moi un homme à part entière. Rassure-toi donc, je n’ai plus d’idées sombres... »

Jusqu’à ce qu’on me l’enlève... évidemment, mais Lauwliet avait prouvé à mainte reprise qu’il ne se laisserait pas faire et j’étais donc confiant et cette impossibilité de rechute. Il y avait tant de temps que nous ne nous étions pas vus, que j’en devenais peut-être plus tendre, car dans mes bons souvenirs, il n’y avait pas eu de conflits entre lui et moi, ni question de trahisons et tout le reste.

Je souriais également, car j’avais employé un terme qui peut-être ne lui conviendrait pas. Le fils à papa qui entretien une relation interdite... quelle idée voyons, j’espère qu’il en rira plus qu’il ne s’offusquera.

« Tu as bien entendu... c’est un homme. Étonné peut-être ? »

J’imagine qu’il pourrait se poser des questions sur d’éventuels services qu’ils auraient pu me rendre en échange de ma protection, mais je n’ai jamais été de cette sorte-là, parfois l’on peut venir à penser que je suis de la pire des espèces alors que des hommes, je suis sans doute l’un de ceux qui réfute cette nature mesquine avec acharnement. Peut-être encore, se disait-il que j’avais pu tout ce temps le voir d’un autre oeil, comme une proie... alors qu’il n’en était rien, je n’avais d’yeux que pour elle... puis lui, lorsqu’il se présenta à moi.

« Qu’en est-il de ta vie ? Raconte-moi donc ce qu’il s’y passe ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack sparrow
»» Messages : 95
»» Je suis là depuis : 29/06/2012
avatar
Park Chin-Ho
MessageSujet: Re: Do you know me my friend ? /Ft. Chin Ho/   Sam 10 Nov - 1:08

Je pu lire une légère stupeur face à mes propos, qui je l’avoue étaient un peu cru, un peu rapide, pas vraiment dans les normes de la politesse coréenne, mais je vous rappelle que je n’ai pas eu cette éducation-là ! Sans vouloir dénigrer ma génitrice, la politesse n’était pas le premier de ses soucis en matière d’éducation, si elle pouvait m’apprendre le respect et la débrouillardise c’était déjà pas mal. J’avais donc appris seul les subtilités de la vie en haute société et parfois ils m’échappaient quelques peu.
Peu m’importe, le visage de Hae Sung, s’assombrit un peu sans pour autant perdre sa chaleur. Et les mots sortirent seuls de sa bouche, comme si il les avait répété des centaines de fois, comme si il les avait préparés.


« C’était il y a longtemps, nous étions lycéens. Il y avait cette fille, je comptais me marier avec elle et elle s’est enfuie en échange d’une somme d’argent de la part de celui qui m’enlève tout ce qui fait mon bonheur depuis ma tendre enfance : mon paternel. »


Il avait craché ce dernier mot tel un venin que l’on préfère éviter de répandre. Cette partie-là j’en avais bien sur entendu parler, si je ne m’abuse c’est même lui qui m’en avait informé. Il fit une pause avant de continuer.

« Cependant... lors de cette tentative, quelqu’un m’a sauvé... une personne, qui comme moi a subi les pertes de toutes ces choses qu’il chérissait. J’ai essayé de le retrouver et aujourd’hui il fait de moi un homme à part entière. Rassure-toi donc, je n’ai plus d’idées sombres... »

Me rassurer oui il avait réussi, mais une part d’ombre restait sur ses propos, qui était ce quelqu’un ? Pourquoi disait-il : « il » ? Comment cela était-il possible ? Le fils à papa avait-il osé cet ultime affront ? Non pas que je ne comprenais pas l’attirance que l’on pouvait avoir pour les garçons, mais l’idée de voir son père apprendre la nouvelle me fit sourire.
Oui j’aime l’idée de voir ce riche patron apprendre que son fils, n’est pas comme les autres, j’aime savoir qu’il sera très attristé en le voyant s’afficher avec un homme …
Et je crois que le garçon que j’ai devant moi l’es autant.


« Tu as bien entendu... c’est un homme. Étonné peut-être ? »

Je laissais échapper un ricanement en m’asseyais en face de lui, rassuré mais tout de même un peu énervé qu’il m’ait laissé dans l’ombre tous ce temps … Bien que ce fut mon cas quand j’étais petit, aujourd’hui j’étais une personne du beau monde, et j’espérais que dorénavant il n’aurai pas peur de s’afficher avec moi par ce que j’avais quand même eu peur de le perdre même si ça je ne l’avouerai jamais !

« Qu’en est-il de ta vie ? Raconte-moi donc ce qu’il s’y passe ? »

Je pris ma tasse de café dans les doigts et je plongeais mon regard dedans pendant un instant… Ma vie, qu’avais-je à lui raconter pas grand-chose je l’avoue, mais si il le fallait je pouvais lui en faire un court résumé.

« J’enchaine shootings, salons, diners, et autres grandes occasions, tout ça pour le travail bien évidement ! Et je t’avoue que ma vie manque cruellement de rebondissement c’est temps ci… »

Je laissais échapper un léger rire. Mais quelque chose me troublait encore l’esprit et je devais lui en faire part.

« Dis-moi … Ce garçon, (comment s’appelle-t-il au fait ?) Tu es avec lui seulement pour faire chier ton père ou c’est vraiment quelqu’un de bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack sparrow
»» Messages : 65
»» Je suis là depuis : 25/07/2012
avatar
Baek Hae Sung
MessageSujet: Re: Do you know me my friend ? /Ft. Chin Ho/   Sam 10 Nov - 7:13

À mesure que je parlais de ce qui m’était arrivé, je le voyais se détendre, pour mon plus grand plaisir. Il s’était enfin assis et avait même ri quant à savoir que je fréquentais un homme plutôt qu’une ravissante demoiselle. J’imagine qu’il devait se douter que mon paternel en était fort touché, si touché qu’il avait promis de me séparer de lui. Enfin, cela dit, puisque ça n’avait pas marché la première fois... ça ne risquait pas la seconde à moins qu’il ne s’apprête à tuer un homme, mais cette petite lavette ne procédait pas de la sorte, bien trop peureux à l’idée que l’on puisse toucher à son pactole comme le retrouver et le foutre derrière les barreaux.

Je devinais qu’il était donc, connu, et il me semble l’avoir vu, mais où ? Un magazine peut-être ou simplement une affiche, quoi qu’il en soit ce garçon le méritait et j’étais fier de pouvoir faire parti de son cercle très fermé. Je me demandais d’ailleurs s’il n’était pas en train de penser que je l’avais mis à part de par sa condition.... car je n’étais pas de ce genre, évidemment.

Sa question m’avait surprise, au point que je ne me brule légèrement la langue à vouloir boire mon thé, reposant la tasse qui tournoya une fois avant que je ne l’arrête. Je m’y étais attendu pourtant, mais de sa part je n’aurais pas cru qu’il pense encore de cette façon.

« Non. Je sais que j’ai l’air du parfait connard et que tu as pu voir, parfois, à quel point je prenais plaisir à détruire ma vie auprès de personnes qui ne valaient pas mieux, mais je ne suis pas du genre à ruiner celles de gens qui sont prêts à tout pour les autres. »

Autant dire que ça avait le mérite d’être clair, je n’avais pas non plus employé ce ton si propre à ma personne lorsque j’étais en colère, assez sec et catégorique, non, j’étais plutôt calme bien plus attristé par cette vision qu’il avait de moi qu’autre chose.

« Je n’ai pas pour habitude de m’afficher avec des gens que je n’apprécie pas. J’aime réellement cet homme, il aurait très bien pu être une ravissante demoiselle que j’aurais aimé cette personne, de toute évidence, peu importe son sexe, et ça n’a aucun rapport avec mon père. J’imagine cependant... que tu es curieux de sa réaction... n’est-ce pas ? »

J’eus un petit sourire, car malgré ma tristesse, il avait surement pensé à cela avant même de parler, c’était la raison pour laquelle il avait demandé, du moins, j’osais l’espérer.

« Il m’a giflé, il s’est énervé en criant dans les quatre coins de cette demeure toute sa frustration et sa haine envers sa progéniture. J’espère qu’il a fini par comprendre qu’il n’a jamais été le bienvenu. Quant à ce qu’il en est de ta vie, je te félicite pour ton succès, tu le mérites largement... cependant, j’aimerais dissiper un certain brouillard sur quelques points. »

Il fallait bien que je lui en parle, qu’il ne se méprenne pas plus sur ma nature. Je n’étais pas le genre d’homme auquel il pensait, bien au contraire, mais c’était sans doute ma faute, car à me méfier ainsi il n’a pas su qui j’étais vraiment, comme s’il ne connaissait que la surface, c’était fort dommage.

« Peu importe ton succès, je t’ai toujours apprécié et si je me suis éloigné de toi, je m’en excuse, je voulais te préserver loin de cette image que je renvoyais. Je ne t’ai pas donné d’explications à l’époque, mais je comptais agir dans ton intérêt, j’étais un très mauvais exemple... en surface. J’aurais du te montrer l’autre côté de ma personnalité, la vraie, il est temps que tu saches. »

Puisqu’il était assez grand pour comprendre ces choses-là, autant les lui dire, c’était préférable et puis, je sentais cette pointe de curiosité, sans doute était-il venu pour obtenir plus de réponses qu’il ne le croyait et j’allais les lui donner.

« Ceux que je mettais en pièce par le vice étaient des gens comme mon père, je ne me serais jamais permis de rendre cauchemar la vie de personnes qui sont déjà dans des situations chaotiques, ceux-là... je leur faisais partager ma fortune, mais ils n’en savaient généralement rien. Tu dois te dire que défendre la veuve et l’orphelin, ça n’a pas l’air mon genre et que je sors tout droit d’un conte de fées, mais pourtant c’est la stricte vérité. Je n’ai jamais fait de mal à ceux qui ne le méritaient pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack sparrow
»» Messages : 95
»» Je suis là depuis : 29/06/2012
avatar
Park Chin-Ho
MessageSujet: Re: Do you know me my friend ? /Ft. Chin Ho/   Sam 10 Nov - 23:44

    A mes propose le jeune homme eut quelques paroles sèches et franches, bien que je voulais en aucune façon le blesser, il me semblait que je venais de le faire sans le vouloir.
    Il m’avouait qui il était et en peu de temps je ne le découvris plus que jamais je ne l’avais connu.
    Je ne sais pas quelle image il pouvait avoir de lui mais certaines paroles me choquèrent !


    « … je sais j’ai l’air du parfait connard et que tu as pu voir, parfois, à quel point je prenais plaisir à détruire ma vie auprès de personnes qui ne valaient pas mieux … »

    Jamais au grand jamais je ne l’avais vu ainsi, il était pour moi le garçon qui me soutenait dans la cours de récré ! Bon d’accord parfois il faisait des choses totalement irresponsables, mais comme nous tous … Bien qu’il ne m’ait encore jamais venu à l’idée de sauté d’un pont ou de me couper les veines !
    Il continua à parler, m’expliquant qui il était, comment son père avait réagi, passage qui me parut évident au plus haut point ! Et que je pris un sadique plaisir à entendre… Non pas pour la gifle, quoique il la méritait peut-être après avoir voulu mettre fin à ses jours. Oui une bonne gifle remet les idées en places. Non je riais intérieurement pour la fureur et le malheur de ce père que je n’avais jamais aimé, cet homme qui ne voulait pas de moi dans le cercle d’amis de son fils. J’étais trop pauvre !

    Puis vint le discours qui m’étais personnellement adressé, non pas que le début ne l’était pas, cette partie était un aveu qui me toucha profondément…


    « Peu importe ton succès, je t’ai toujours apprécié et si je me suis éloigné de toi, je m’en excuse, je voulais te préserver loin de cette image que je renvoyais. Je ne t’ai pas donné d’explications à l’époque, mais je comptais agir dans ton intérêt, j’étais un très mauvais exemple... en surface. J’aurais dû te montrer l’autre côté de ma personnalité, la vraie, il est temps que tu saches. »

    Ses excuses vinrent combler mes doutes, voilà pourquoi je ne l’avais pas vu, il avait voulu me protéger… Comme il l’a toujours fait.
    Puis il expliqua de quoi il voulait me protéger. De lui, de ces manières sordides pour détruire les gens comme son père.
    Il termina par une seule phrase qui à mes yeux voulait tout dire…


    « Je n’ai jamais fait de mal à ceux qui ne le méritaient pas »

    Oh comme je te comprends Hae Sung ! Si tu savais comme je pense de la même façon !
    Il s’était ouvert à moi, je devais le faire, lui dire qui j’étais maintenant, car il avait connu l’ancien moi … A moi de lui présenter le nouveau ! Mais avant je devais remettre les choses au clair.


    « Hae Sung, premièrement saches que je ne t’ai jamais vu comme un connard ! Tu as toujours étais un protecteur pour moi ! Bon d’accord je t’en ai voulu de pas me donner de nouvelles, et encore plus hier quand j’ai appris pour ta connerie ! Oui là j’ai pensé que tu étais un connard ! Juste parce que j’espérais que j’aurais pu t’aider comme tu as fait pour moi!
    Et si je t’ai demandé si tu faisais ça pour faire chier ton père c’est parce qu’intérieurement je l’espérais un petit peu, sans avoir pensé à ton ami. Car je n’ai jamais aimé ton père et il ne m’a jamais aimé ! Il faisait partis de ces personnes qui me méprisaient au plus haut point ! Et qu’à mon tour aujourd’hui je méprise ! Je t’avais déjà parlé de mon changement de nom et bien on va dire que cela m’a réussi ! Et je suis sûr que ton père et les autres ne me reconnaîtront pas si je me présente à eux sous mon nouveau nom ! C’est exactement ce que je recherchais …
    »

    Il ne fallait pas que je lui dise que je pourrais me venger, il aurait pu s’inquiéter pour moi et me convaincre de ne pas le faire bien qu’il ne soit pas bien placé pour m’en empêcher… Et puis allais-je vraiment me venger ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack sparrow
»» Messages : 65
»» Je suis là depuis : 25/07/2012
avatar
Baek Hae Sung
MessageSujet: Re: Do you know me my friend ? /Ft. Chin Ho/   Dim 11 Nov - 12:07

Après lui avoir longuement expliqué le pourquoi du comment, j’osais espérer que Chin Ho me comprenait à présent. Il avait l’air d’être choqué par mes réactions ou par mes mots, ou encore celles de mon père, je ne saurais le dire, mais qui qu’il en soit, j’étais tout de même content qu’il réagisse. Je me serais inquiété de voir qu’il était tout aussi neutre qu’à l’époque.

Il reprit la parole, semblant soulagé. Je n’étais visiblement pas mauvais pour lui et je ris légèrement, ne pouvant m’en empêcher. Il venait de me dire qu’il l’avait pensé parce qu’il aurait voulu m’aider et que je ne lui avais rien dit. Pourtant... je n’aurais voulu le mêler à ça pour rien au monde, il y en a un qui s’en serait pris bien plus qu’à lui, à sa pauvre mère me semble-t-il et j’aurais détesté ça, qui sait ce que j’aurais pu faire de pire qu’une tentative, n’est-ce pas ?

Son explication concernant cette demande vis-à-vis de mon père était parfaitement comprise et je ne lui en voulais pas. J’acquiesçais à ses remarques attendant qu’il termine sur une note qui me laissa en suspens... voulait-il préparer quelque chose ? Je me doutais qu’il n’était pas ce genre... pourtant, la rancune est facile avec ces énergumènes, et je parle en connaissance de cause... il s’agit de mon géniteur !

« Bien, ne t’inquiète pas tout est réglé à présent. Quand à ce que tu disais... j’ai presque envie de te répondre que cet ignoble personnage n’aime personne d’autre que lui et que c’est réciproque, personne ne l’aime. Il est impossible de réellement pouvoir supporter tel personnage. Je me demande comment fait cette bougresse d’idiote qui m’a élevé... »

Je soupirais longuement, me tâtant à lui poser la question fatidique, devais-je ou ne devais-je pas ? Je ne l’aurais pas empêché de toute façon, mais il fallait que je le mette en garde, quitte à m’enrôler à nouveau dans pareille situation, ça n’était ni la première, ni la dernière, de toute façon, et j’en étais certain étant donné les menaces réitérées contre mon petit ami. Je trempais mes lèvres dans ma tasse, me délectant de l’odeur comme de l’arome délicat de cette boisson, humectant mes lèvres avant de reposer l’objet pour me décider, mes yeux encrés dans les yeux, sans violence aucune, malgré tout, seulement de l’inquiétude.

« Dis-moi... ce que tu entends par « ce que je recherchais », est-ce que je dois comprendre que tu comptes te venger ? Loin de moi l’idée de m’en empêcher, mais autant que tu ais toutes les clés en main pour y parvenir sans te mouiller... ce que je regretterais amèrement, vois-tu ? Qu’est-ce que tu as en tête exactement ? »

Une question qui avait tout son sens et parfaitement sa place dans la discussion que nous venions de reprendre. Cela dit nous avions une épine en moins dans la paume, étant donné que tout avait été dit de fond en comble. De son côté il savait que je ne l’aurais jamais oublié et du mien, il n’avait plus rien à me reprocher, c’était un procédé équitable que d’éloigner une bonne fois pour toutes les quiproquos.

J’étais curieux de savoir ce qu’il comptait faire, sérieusement, mais j’avais peur, étant donné ce que j’avais failli commettre, qu’il n’en vienne à vouloir tuer... en serait-il capable ? D’une façon qui me répugnerait ? Non, je ne voudrais pas qu’il se salisse. Aussi l’éloignais-je de ses sombres desseins.

« Il faudrait que tu le rencontres un jour, ce fameux jeune homme... je suis sur que tu l’apprécierais. Il a un certain humour à tomber et une voix à faire pleuvoir des anges. »

Stricte vérité qui me conduisait à sourire comme un benêt sans que je ne m’en rende compte. Dieu que l’amour peut nous rendre débile... autant dire que si j’en avais été conscient j’aurais évité de sourire de la sorte au moins devant Chin Ho... quelle honte j’aurais eue... et quelle honte j’allais surement avoir lorsqu’il allait s’en rendre compte. Je le regardais toujours, en touillant mon breuvage de la petite cuillère. Le son du frottement entre les deux objets me plaisait, comme si cette maison, bien que déjà chaleureuse, s’animait un peu plus de vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Do you know me my friend ? /Ft. Chin Ho/   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you know me my friend ? /Ft. Chin Ho/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiction And Fact ::  Séoul City :: Zone Ouest :: Quartier Riche-